4L Trophy : « Place à l’aventure »

Le départ des deux équipages de l’ESAIP pour le 4L Trophy, célèbre raid étudiant, a eu lieu ce lundi 15 février sur notre campus angevin. Une cérémonie conviviale s’est déroulée en présence de la presse et des admirateurs.  Christophe Rouvrais, Directeur Général de l’ESAIP, a lancé le départ pour nos quatre participants. Direction Biarritz pour le départ officiel. A cette occasion nous avons échangé avec Amandine, en binôme avec Aurélien et Corentin, avec son co-pilote Julien.

Quelles motivations vous ont poussé à participer au 4L Trophy ?

Amandine : C’est avant tout le goût de l’aventure, le projet humanitaire et être au contact des gens que ce soit avant ou pendant le 4L Trophy qui nous ont donné envie de participer.

Corentin : De notre côté on le réalise dans le cadre du cycle préparatoire, cela permet d’élaborer un projet de A à Z. Mais la motivation première est de participer à ce super périple avec ces belles voitures. Nous avons que des retours d’expérience très positifs, ça donne envie.

Que représente cette course pour vous ?

C : La découverte du Maroc et l’échange avec les populations locales.

A : La découverte et l’entraide sont les mots qui correspondent au raid, le fait d’apporter des fournitures scolaires aux écoliers du Maroc est très motivant.

C : Et en plus nous sommes bien encouragés !

A : Oui, derrière nous il y a le soutien de nombreuses personnes comme les sponsors, la famille, l’ESAIP, les autres participants et tous ceux qui ont fait des dons. Les gens se retournent même dans la rue en voyant passer les 4L et entre participants on se salue. C’est une grande famille et cela permet de rencontrer beaucoup de personnes. Pour moi, c’est aussi la découverte de la mécanique et le pilotage de 4L.

Avoir tant de personnes qui vous soutiennent cela ne donne pas un peu de pression ?

A : Non au contraire, ça motive. Ce qui me fait peur c’est la vérification de la voiture au départ de Biarritz. Tout peut basculer si elle n’est pas réglementaire. Après cela tout ira bien, j’ai envie de rendre fier les gens qui nous suivent, de leur apporter des souvenirs et des photos !

C : Oui, tout peut s’arrêter d’un coup. Aussi, on ressent un peu de pression au lancement du projet avec les sponsors et les particuliers qui nous financent donc on se doit d’aller jusqu’au bout. Mais le stress est venu ce weekend, on commence à penser de plus en plus au départ.

Quel sont vos objectifs ?

C : Revenir avec la voiture ! (Rires). On veut profiter au maximum, il n’y a pas d’esprit de compétition.

A : Si on roule en tête c’est super, mais ce n’est pas un objectif. Ce que nous recherchons c’est la rencontre avec les enfants marocains. Nous allons être confrontés à une autre culture et je pense que l’on va être pas mal bouleversé… Hâte d’être au grand départ.

Les derniers préparatifs ont eu lieu ces derniers jours ?

C : Tout est prêt depuis une semaine, la voiture n’attendait que nous, il n’y avait plus qu’à y mettre le chargement.

A : La chance, nous avions encore un logo à terminer à la main et des câbles qui dépassent à scotcher, pour qu’elle soit belle ! (Rires). Nous avons décidé de tout faire en dessin au niveau de la décoration, on voulait ce côté original, c’était super à faire.

C : Et puis hier nous sommes allés au rassemblement de tous les participants Angevins, ça y est on est en plein dedans.

Vos belles 4L suscitent l’attention des passants, racontez-nous leur histoire…

A : Mon copain, avec qui je participe cette année, a fait le 4L Trohpy il y a 3 ans avec cette 4L. Elle dormait au fond du jardin sous une bâche. On a dû la retaper pour lui refaire une beauté.

C : La nôtre aussi a déjà participé au 4L Trophy. Nous l’avons acheté exprès pour l’événement. Par la suite si on peut la garder c’est parfait. Mais avant place à l’aventure !

Suivez nos deux équipages sur les réseaux sociaux : 4L de l’ESAIP et Les Frenchies en cavale.

Photos du départ à retrouver sur Google +.

Nous leur souhaitons bonne route et qu’ils reviennent avec des souvenirs plein la tête !