Entrepreneuriat : 3 esaipiens lauréats du concours AGreen Startup

3 esaipiens ont remporté le concours AGreen Startup, concours de création de startup alliant innovation, agro-écologie, agriculture, végétal et environnement, lors du SIVAL Angers, mardi 17 janvier.

Vincent Nicolas, William Boulo et Alexandre Guerra, étudiants en dernière année du cycle Ingénieur Prévention des Risques, Environnement, ont obtenu le 1er prix AGreen Startup grâce à leur projet SafeShoes.  En dotation, 3500 euros du Crédit Mutuel et une incubation par Angers Technopôle.

SafeShoes est une chaussure de sécurité intelligente et connectée, destinée aux professionnels de l’agriculture. Elle a pour mission de répondre aux problématiques de sécurité tout en améliorant les conditions de travail. Deux produits sont proposés : une chaussure connectée et une semelle connectée.

Nos 3 esaipiens ont su convaincre le jury en appliquant leur domaine, la Prévention des Risques, à l’agriculture, un sujet qui leur était inconnu. Preuve que leur ouverture d’esprit, l’envie de sans cesse apprendre et d’innover, notamment grâce à la mineure entrepreneuriat esaip-ESA, ont fait la différence.

Suite à leur réussite au SIVAL 2017, nous avons rencontré Vincent, William et Alexandre pour échanger sur leur projet.

Comment avez-vous eu l’idée de la Chaussure Connectée ?

« Ce qu’il faut savoir c’est que nous avions déjà participé à un concours à la demande de Air Liquide et Total, d’octobre à décembre, organisé par Agoriez. Ce concours avait pour but d’améliorer les conditions de travail des opérateurs, dont la sécurité.

Afin de trouver l’idée, nous nous sommes rendus au salon de Rennes Preventica, proposé par notre responsable de formation, pour voir ce qui existait dans le domaine des Équipements de Protection Individuelle “connectés”. À la suite de notre visite et d’un brainstorming, notre groupe SafeTech a eu l’idée des SafeShoes, une chaussure de sécurité connectée. »

Vous n’étudiez pas l’agro, aviez-vous des doutes sur la viabilité de votre projet ? Comment avez-vous surmonté cet obstacle ? Qu’en tirez-vous comme expérience ?

« Effectivement, l’agro-écologie et l’agriculture n’étant pas notre domaine de prédilection, nous ne pensions même pas être retenus pour le concours AGreen Startup. Finalement, nous avons été sélectionnés et avons décidé d’y participer en mettant toutes les chances de notre côté.

Pour passer outre nos lacunes dans ce domaine, nous avons beaucoup échangé avec les mentors (des professionnels du milieu) qui nous ont apporté leur expérience et connaissance.

À partir de là, nous avons adapté notre offre à la clientèle. Ce que nous retenons, c’est qu’il ne faut jamais se décourager, la réussite finit par arriver lorsque l’on persévère. Nous avons beaucoup appris sur le domaine de l’agroalimentaire et comment vendre un projet en 3 minutes. »

Allez-vous continuer à développer votre projet à la suite du concours AGreen Startup ?

« Oui nous espérons pouvoir continuer l’aventure SafeTech, mais tout d’abord nous allons nous  renseigner sur les concurrents ainsi que sur un éventuel développement (prototypage). Nous pensons qu’il y a un fort potentiel de notre outil, dans le domaine de la sécurité, mais qu’il ne faut pas perdre de temps. La mineure entrepreneuriat que l’esaip propose en partenariat avec l’ESA est une aubaine pour nous. »

Nous souhaitons à Vincent, William et Alexandre de la réussite dans ce projet et espérons qu’il sera développé et concrétisé. Bravo à l’équipe SafeTech !

Félicitations également à l’équipe esaip-esa avec Lill Bazin, David Fellous et Ashley Bohico Bienville, qui obtiennent le 2ème coup de cœur du jury.