Andrisca, lauréate du Concours d'éloquence : "Je voulais me challenger" - ESAIP
concours eloquence

Andrisca, lauréate du Concours d’éloquence : « Je voulais me challenger »

Le 17 décembre, l’ESAIP organisait la 3ème édition du Concours d’éloquence. Andrisca, étudiante en Bachelor Numérique, a remporté cette compétition en choisissant le thème « il est possible de devenir immortel ». 

Pourquoi as-tu décidé de participer au Concours d’éloquence ?

Je voulais me challenger. L’éloquence est un art que j’admire mais je n’avais jamais participé à un tel concours. Cette fois, l’occasion se présentait alors je me suis d’abord mise à rêver que je pouvais le faire et par la suite, c’est devenu une réalité.

Comment s’est déroulée la préparation ?

J’ai regardé des vidéos de concours d’éloquence et de plaidoiries pour étudier la présentation (la façon de parler, de se tenir, d’aborder un sujet, etc.). Je me suis aussi renseignée sur ce qu’est réellement l’éloquence, l’art de bien parler mais aussi l’art de faire passer un message sans les mots. C’est la capacité d’un orateur ou d’une oratrice à captiver son auditoire aussi bien à travers sa communication verbale que non verbale. J’ai ensuite choisi mon thème, « il est possible de devenir immortel ». Je voulais évoquer un sujet qui retiendrait l’attention de l’auditoire et du jury parce qu’il est peu commun, osé et intriguant en l’abordant sous un angle inattendu. Pour finir, je me suis entraînée plusieurs fois pour me rassurer et m’assurer que ma présentation tenait dans le temps imparti.

Qu’est-ce que cela t’a apporté d’y participer ? Qu’as-tu appris ?

Le concours a été une bonne expérience avec à la clé un prix auquel je ne m’attendais pas du tout mais que j’espérais. J’ai développé une plus grande confiance en moi et la volonté d’en faire plus, de me challenger d’avantage. J’ai appris que tout est possible quand on se donne à fond.

Si tu avais un conseil à donner à un étudiant ?

Aie confiance en toi, travaille dur pour atteindre tes objectifs et réaliser tes rêves, et même si tu as peur, même si tu ne te crois pas à la hauteur, continue d’avancer ! C’est un conseil que je m’adresse aussi parce qu’à certains moments j’en ai encore besoin.