Bac+5 Master informatique

Camille : « Pour étudier l’informatique il faut être curieux »

Camille Cotonnec, étudiante à l’ESAIP en Bac+5 Informatique, réalise sa formation en alternance, en tant que Développeuse C# chez Enova Immobilier. Dans cette interview, elle met en avant l’importance des experts en informatique, sa passion pour le développement et donne quelques conseils tirés de son parcours.

Quelle est l’importance des experts en informatique au cœur des entreprises ?

Aujourd’hui, l’informatique est partout et les utilisateurs qui sont habitués à se servir d’outils numériques dans leur quotidien s’attendent à avoir le même niveau de service avec les outils professionnels, sans se rendre compte que les exigences, notamment en termes d’infrastructure et de sécurité, ne sont pas les mêmes pour un particulier que pour une entreprise.

C’est le rôle de l’expert informatique, de faire en sorte que l’utilisateur (qu’il soit client ou collaborateur de l’entreprise) n’ai pas à ressentir les contraintes liées à ces exigences. Avoir un service informatique compétent et efficace pour une entreprise c’est assurer la qualité de l’environnement de travail pour les salariés mais aussi son image auprès du public.

Pourquoi avoir choisi d’étudier dans ce domaine ?

C’est assez classique mais tout d’abord j’ai choisi d’étudier l’informatique parce que c’est un sujet qui m’intéresse. Je suis curieuse et j’aime comprendre comment fonctionne ce qui m’entoure.

Ensuite l’informatique est une discipline transverse que l’on trouve dans la plupart des entreprises. Travailler dans ce domaine permet de travailler dans n’importe quel secteur d’activité ce qui laisse la possibilité de faire des choses très différentes tout au long de sa carrière.

Quelle spécialité préfères-tu et pourquoi ?

La spécialité que j’ai choisie, c’est le développement. C’est une discipline qui évolue très vite, il faut sans cesse remettre en question ce que l’on sait et aller à la découverte des nouvelles technologies qui émergent. Apprendre par cœur ne sert pas à grand-chose pour être un bon développeur, il faut surtout être capable d’analyser et de s’adapter. Certaines technologies que j’ai étudié au début de ma formation ne sont plus d’actualité mais les avoir étudiées m’aide à mieux comprendre et à être plus rapidement capable d’utiliser les nouvelles technos que je rencontre. C’est une discipline très stimulante.

Bac+5 master informatique
Bac+5 master informatique

photos : Campus ESAIP Les Sables d’Olonne

Tu étudies actuellement en Master, pourquoi avoir intégré l’ESAIP ? Comment se déroule ta formation ?

Le Bac+5 Chef de Projet International que je réalise à l’ESAIP a l’avantage d’offrir une formation très générale, puisque l’on étudie tous les aspects « techniques » de l’informatique (Développement, Système et réseau, Cybersécurité, Big data…) mais aussi du management et de la gestion de projet (Gestion financière, Gestion des ressources humaines, Méthode agile, Tendance du numérique…) ce qui permet d’avoir un large panel de compétences très recherchées par les entreprises.

Le deuxième avantage de ce Bac+5 Informatique, c’est de pouvoir le faire en alternance. Avec une formation aussi générale, on n’a pas le temps de devenir totalement « expert » dans un domaine. L’alternance permet d’avoir une expérience approfondie dans un domaine particulier. En plus, travailler dans une entreprise tout au long de la formation permet d’avoir une véritable expérience professionnelle, avec un cadre plus professionnel que celui de l’école, ce qui est très formateur en termes de savoir-être.

Des conseils pour des étudiants qui souhaitent étudier en Bac+5 Informatique et notamment dans notre école ?

Mon principal conseil aux futurs étudiants en Bac+5 Informatique de l’ESAIP serait « ne soyez pas passif ». Pour étudier l’informatique il faut savoir être curieux, ne jamais se contenter des connaissances que l’on nous donne mais toujours faire la démarche d’aller plus loin. Mon deuxième conseil serait de cultiver votre patience, l’essentiel du travail d’un informaticien c’est de trouver des solutions mais c’est rarement évident.