« J’ai intégré l’ESAIP pour l’ouverture internationale »

Découvrez le témoignage de Charlotte, étudiante en Cycle Ingénieur-e Prévention des risques, environnement, qui a intégré l’ESAIP après une prépa Physique-Chimie.

Pourquoi as-tu choisi d’intégrer l’ESAIP après ta prépa ?

J’ai souhaité intégrer l’ESAIP pour son ouverture internationale (séjours d’études à l’étranger, stages à l’étranger, anciens et partenariats à l’étranger) et l’aspect concret de l’enseignement qui y est donné.

Pourquoi la partie internationale est quelque chose qui t’attire ?

La partie internationale a été déterminante dans mon choix d’intégrer l’ESAIP. Voyager à l’étranger est toujours une expérience enrichissante quoi qu’il arrive, mais elle me semble indispensable dans des études d’ingénieur. Tout d’abord pour maîtriser l’anglais, mais aussi pour découvrir de nouvelles façons de penser, de travailler et apprendre à interagir avec des gens qui n’ont pas la même culture et la même approche qu’en France.

Quels sont les avantages d’intégrer l’ESAIP après une prépa ?

La prépa nous donne un bagage théorique, mais nous n’avons aucune expérience du monde du travail. L’ESAIP, par sa formation adaptée à la réalité du monde professionnel,  permet d’obtenir les compétences pratiques indispensables au métier d’ingénieur.

Comment se déroulent tes études au sein de l’ESAIP ? Qu’est ce qui te plait le plus ?

Mes études se passent bien, principalement parce que ce que nous faisons ici est concret et que l’équipe pédagogique est issue des métiers que nous serons appelés à faire. Ils sont donc les mieux placés pour nous donner un enseignement adapté et intéressant. J’aime particulièrement les cours concernant la prévention et la gestion des risques.

Quels sont tes projets pour la fin de tes études et après diplomation ?

Pour les années à venir, j’attends avec impatience mes stages en entreprise qui seront l’application réelle de mes études, et je souhaiterais travailler en tant qu’ingénieur QHSE dans une entreprise à taille humaine afin de pouvoir à la fois mettre en oeuvre ce que j’ai appris et évoluer sur le terrain.