« Les séjours d’études sont un réel atout »

Découvrez le témoignage de Fatou, étudiante en Cycle Ingénieur-e du Numérique, qui a intégré l’ESAIP après une prépa Physique-Technologique.

Pourquoi as-tu choisi d’intégrer l’ESAIP après ta prépa ?

J’ai choisi l’ESAIP car après ma prépa, j’hésitais beaucoup sur mon domaine de spécialisation. J’avais un penchant pour la cybersécurité. Je me suis dis qu’en rejoignant l’ESAIP j’allais profiter des cours en tronc commun de la 3ème année (1ère année cycle ingénieur). C’était, pour moi, l’idéal pour finaliser mes choix de spécialisation.

Quels sont les avantages d’intégrer l’ESAIP après une prépa ?

Comme je l’ai mentionné précédemment, le tronc commun qui permet d’avoir une petite idée de ce qui nous attend dans chaque domaine de spécialisation mais également de savoir dans quel domaine on est le plus à l’aise.

Aussi, les séjours d’études sont un réel atout, et nous permettent de découvrir de nouvelles cultures, de nouveaux modes de vie mais surtout de parfaire nos langues LV1 et LV2.

Il y a également, dans les avantages, les cours de remise à niveau en début d’année. Dans les promos, nous venons de différents parcours (prépa, BTS, licences…). De ce fait, chacun est plus ou moins avancé dans les différents matières par rapport aux autres. Cela permet de remettre tout le monde à niveau pour débuter l’année.

Comment se déroulent tes études au sein de l’ESAIP ? Qu’est-ce qui te plais le plus ?

Je suis arrivée en retard, quelques semaines après la rentrée. Mes collègues de promo étaient donc plus avancés que moi. J’ai quitté mon pays d’origine en septembre pour la France, et ce n’était pas facile. Mais avec les cours de renforcement de certains professeurs et les cours de soutien que donnent les élèves des classes supérieures, j’ai pu me retrouver et m’intégrer. Ce qui me plait dans mon cursus, ce sont les séjours d’études à l’étranger !

La partie internationale est quelque chose qui t’attire ?

Oui beaucoup. Voyager et découvrir de nouvelles choses font partie de mes passions, donc je ne peux que m’en réjouir, à l’ESAIP l’international est une grande opportunité.

Quels sont tes projets pour la fin de tes études et après diplomation ?

Mon rêve est de devenir ingénieur-e en informatique, plus précisément dans le domaine de la transition numérique. Je veux avoir un bon profil d’informaticienne, ce qui me permettra de mettre en exercice mes acquis dans le monde de l’entreprise ou des organismes de recherche publics ou privés pour l’accès rapide à l’information et pour la fiabilité du traitement des données.