« L’ESAIP nous soutient dans nos projets »

Lucie, étudiante en Cycle Ingénieur-e Prévention des risques, environnement, nous parle de ses deux premières années passées à l’ESAIP Aix-en-Provence, de ses expériences à l’international et de son projet professionnel.

Pourquoi as-tu choisi d’intégrer l’ESAIP ?

Après avoir réalisé une classe préparatoire aux grandes écoles PCSI (Physique, Chimie et Sciences de l’Ingénieur), j’ai souhaité intégrer l’ESAIP pour sa Prévention des risques, environnement. En effet, j’ai grandi dans un environnement rural et donc j’ai été, depuis mon plus jeune âge, sensibilisée par les actions de prévention et de protection de l’espace naturel. De plus, j’avais envie de voyager et de découvrir de nouvelles cultures, de nouveaux pays. Je n’ai pas souvent eu l’occasion de voyager, c’est pourquoi l’ouverture internationale de l’école m’a tout de suite attirée.

Es-tu satisfaite de l’école après deux ans passés sur le campus d’Aix ? Quels sont les points forts que tu as retenus ?

Après ces deux années à l’ESAIP, j’ai pu acquérir des compétences dans des domaines différents. Dans un premier temps, le campus d’Aix étant jeune, nous avons créé les associations et clubs actuels de l’école. Le fait d’être un acteur direct de la création de la vie étudiante et du dynamisme de l’école m’a permis de prendre confiance en moi et de m’améliorer en communication. De plus, l’école nous soutient dans nos projets ce qui nous pousse à aller au bout de nos idées.

Ensuite, le campus d’Aix étant encore petit, nous avons réussi à créer une très bonne ambiance entre l’ensemble des étudiants et une bonne dynamique de travail.

Où as-tu réalisé ton stage et ton séjour d’études de 3ème année ? Qu’est-ce que cela t’a apporté ?

Pour mon stage « ouvrier » de 3ème année, j’ai décidé de rester aux Pays-Bas après mon séjour d’études afin de continuer à améliorer mon niveau d’anglais. Pour cela, j’ai trouvé un emploi étudiant dans un restaurant servant des plats Français. Très vite, j’ai été mise en relation directe avec les clients pour la prise de commandes. Ayant une clientèle majoritairement Néerlandaise, j’ai dû m’adapter très vite que ce soit au niveau de la langue (Anglais) et de la communication en général. En effet, il a fallu à plusieurs reprises que je justifie à la clientèle pourquoi une étudiante française ne parlant pas néerlandais travaillait dans un restaurant aux Pays bas.

Donc je peux dire que mon stage m’a fait prendre confiance en moi et en ce que j’étais capable de faire. Il m’a permis d’avoir un bon niveau en anglais et d’apprendre à m’adapter dans diverses situations.

Quelle spécialité (majeure) as-tu choisi et pourquoi ?

Comme spécialité j’ai décidé de choisir Environnement et économie circulaire. Pourquoi ? Car mon objectif est de travailler dans la gestion de l’eau et du territoire. En effet, l’eau devient une ressource en danger et nous devons donc de la protéger.

Quels sont tes projets post-études ?

Après mes études, je souhaite continuer à voyager et vivre de nouvelles expériences tout en alliant les compétences acquises à l’ESAIP. Pour cela, j’aimerai contribuer à l’amélioration de la gestion de la ressource en eau afin d’appliquer ces mêmes compétences et en apprendre plus grâce à la rencontre de nouvelles cultures, à l’international.