Sécurité routière : le jeu de société des étudiants de l'ESAIP à la Foire de Marseille

Sécurité routière : le jeu de société des étudiants de l’ESAIP à la Foire de Marseille

L’ESAIP dispense depuis deux ans une formation de 20h sur les enjeux de la sécurité routière à ses étudiants en 1ère année de cycle préparatoire. Retenue par les Ministères de l’Intérieur et de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, l’école expérimente L’engagement sécurité routière étudiant (ESRé), en vue d’une généralisation nationale de la mesure. De cette initiative est né un jeu de société qui sensibilise les visiteurs de la Foire de Marseille.

Sur le campus Méditerranée de l’ESAIP, le Bureau de la Sécurité Routière de la Préfecture de police des Bouches-du-Rhône forme depuis l’an dernier les étudiants et les accompagne dans plusieurs projets de sensibilisation.

Après une présentation de plusieurs projets, proposant de multiples supports de communication pour sensibiliser la population aux dangers de la route, la Préfecture de Police des Bouches-du-Rhône a remis à l’ESAIP une subvention du Plan Départemental d’Action de Sécurité Routière 2020. Suite à une campagne d’affichage dans les rues d’Aix-en-Provence en novembre dernier, les étudiants ont pu concrétiser cette année un second projet : la réalisation d’un jeu de société.

Baptisé « Vroom », ce jeu a pour but de sensibiliser le grand public au respect du code de la route et de rappeler les diverses infractions, de manière ludique et amusante. Chaque joueur se voit remettre 12 jetons qui symbolisent 12 points sur le permis. L’objectif : finir avec le plus de points possible, en répondant correctement aux questions relatives au code de la route, et en évitant les infractions qui peuvent être lourdes de conséquences !

Le jeu a été remis à Antonia Colombo, adjointe au chef de bureau Sécurité routière à la Préfecture de Police des Bouches-du-Rhône. Il a été présenté au public lors de la Foire de Marseille qui s’est tenue du 24 septembre au 4 octobre.

Après ce premier prototype, les étudiants travailleront dans les prochains mois sur un développement à plus grande échelle, voire à une commercialisation du jeu. En parallèle, d’autres projets se développent, pour sensibiliser le grand public aux dangers de l’alcool et à la vulnérabilité des séniors.